Poème de Saint Valentin

Publié le par Messire Merlin

 

La Saint Valentin  par Messire Merlin

Coccinelle8 Bis

 

En ce beau matin de la Saint Valentin,

Une couette neigeuse enveloppe le jardin.

 

Pour la fête des Amoureux

On ne pouvait rêver mieux !

 

Sur le moelleux tapis blanc

Messire Merlin gambade joyeusement.


 Soudain, sous ses yeux éberlués,

Un lutin semi congelé, apparaît !

Il serre contre son élégant habit carmin

Un minuscule coffret de velours en satin

Dignement, il secoue la neige de sa livrée

Puis, adoptant ’un air de grand secret

 

« Ohé, Messire Merlin !

Je suis « Câlin » le Lutin de Saint Valentin

Je me suis pommé dans ton jardin !

Je ne me sens pas très malin !

Voilà, l’objet de ma présence

Dans ce Monde d’intolérance

Sir, "Ch'Armand"

M’a confié précieux présent

Pour noble Dame Pérentia,

Princesse d’ici bas !

Me voilà perdu

En Pays inconnu !

Pourrais-tu, auguste Chien

M’indiquer le juste chemin ?

 

Que nenni

Mon ami !

 

Il chuchote à son oreille

L’exacte’ adresse de la Belle.


Dans la poche du malheureux paumé,

Qui affiche une évidente détresse

Il glisse, avec grande délicatesse

La dernière version du GPS.

 

Dans un nuage de poudre d’Or

Le délicieux Lutin s’évapore…..

Livrer son précieux trésor !

 

Messire Merlin

Publié dans Poèmes

Commenter cet article